Nos tensions sont involontaires | Habiter son corps – cours de yoga 13005 Marseille
Vous êtes ici / Les fibres toniques et infatigables / Nos tensions sont involontaires

Nos tensions sont involontaires

Le muscle n’est pas une pâte qui s’allonge quand on l’étire. Le muscle est raccourci parce qu’il demeure contracté. Il s’allonge quand il se détend. La contracture et la détente sont commandées par des centres nerveux.

Ces centres de commande et donc nos tensions sont involontaires. En effet, une tension étant désagréable, si elle était à commande volontaire, nous la détendrions dès son apparition et nous n’aurions jamais de tensions. Ce n’est pas le cas. Nos exercices sont donc un dialogue avec ces centres nerveux involontaires, grâce à un intermédiaire, une interface : la fibre tonique.

Je ne traite pas ici du muscle cardiaque, ni des muscles des viscères, ni de la composante conjonctive des muscles (enveloppe, cloisonnement et attelage des fibres musculaires).

 

La fibre tonique :

Pour un bon dialogue avec les centres nerveux, il est utile de savoir que nos muscles sont composés de 2 sortes de fibres contractiles (en simplifiant) :

–  les fibres volontaires, que nous commandons à volonté,

–  les fibres toniques, qui sont :

  • inaccessibles à notre volonté
  • chargées du maintien postural
  • infatigables si on respire suffisamment,
  • c’est pourquoi elles sont également chargées aussi d’incarner notre état émotionnel.

Les fibres toniques sont placées sous un double commandement

  • de l’inconscient moteur (la partie inconsciente et involontaire du système nerveux qui organise mouvements et maintien),
  • de l’inconscient affectif (la partie inconsciente et involontaire du système nerveux qui décide de notre état émotionnel).

(Parmi mes lecteurs, je prie les professionnels de bien vouloir avoir assez d’indulgence pour me pardonner de tels raccourcis).

Voici un exemple : le dos

Les fibres toniques équipent en abondance notre colonne vertébrale afin de l’ériger en nous procurant une plaisante sensation de souplesse et de légèreté la journée entière.

Si nous ne ressentons pas ce bien-être, c’est peut-être que nous avons perdu la bonne coordination entre les fibres volontaires et toniques. Nous avons tout ce qu’il faut en nous pour la retrouver.

Voici comment :

Page suivante et Menus

Comments are closed.