Vous êtes ici / la séance toute entière est une méditation / La posture de la fougère

La capacité à s’abandonner et le lâcher-prise se traduisent par la détente des épaules. Se détendre dans les épaules nous aident à accéder à ces états.

 » … il s’agit de se lâcher soi-même dans les épaules et non de lâcher les épaules et encore moins de les tirer vers le bas.

K.G. Dürckheim
Hara, centre vital de l’homme
Editions Le Courrier du Livre

Des exercices nous accompagnent dans cette recherche :

– Tout d’abord, en position allongée nous nous détendons dans les bras et les épaules en les faisant rouler lentement et lourdement, puis en élevant une épaule et en la laissant retomber.
Ensuite, nous faisons la posture de la fougère en gardant les bras relâchés,

ou bien

– Tout d’abord : assis, installé dans le repousser des ischions contre le siège, nous explorons quelle est la mobilité de l’omoplate, nous délions l’omoplate par rapport à la cage thoracique et par rapport à la respiration, nous sentons le glissement très doux de l’omoplate sur les côtes.
Ensuite, nous faisons la posture de la fougère en laissant le soin à la pesanteur et non à nous-mêmes de déplacer nos bras et nos omoplates.

Page suivante et Menus

 

Comments are closed.