Vous êtes ici / Plexus Solaire, Diaphragme / Le diaphragme crispé conséquences / Aérophagie et pression sur le cœur

 

Le diaphragme tendu peut créer de l’aérophagie
et une pression sur le cœur

La crise d’aérophagie est une quantité excessive d’air dans l’estomac. Ce volume augmenté dans l’estomac peut appuyer sur le cœur et le perturber.
Souvent c’est quand elle s’arrête que l’on se rend compte que l’on souffre d’aérophagie. On se sent tendu, oppressé, angoissé. On va à son cours de yoga. Il commence par une relaxation. On se détend. De l’air remonte de l’estomac ! Une respiration libre réapparait. On se sent mieux et on se dit : « Ah ! je faisais de l’aérophagie ! »

Nous avalons tous de l’air en mangeant sans nous en rendre compte mais normalement, il ressort.

Pourquoi arrive-t-il qu’on le garde dans l’estomac au point de provoquer une crise d’aérophagie qui est une grande souffrance ?

Je vais décrire ce qui se passe du point de vue du diaphragme, d’une façon imagée.

L’aérophagie est associée à la nervosité et à l’anxiété. Ces états émotionnels se traduisent dans le corps par une contracture du  diaphragme.

Quand le diaphragme est détendu, à l’inspiration, son centre descend. A l’expiration, il remonte. Quand le diaphragme est contracturé, son centre reste en bas.

L’estomac est placé juste sous le diaphragme.

Autant il a besoin du mouvement du diaphragme, autant il est perturbé par sa pression fixe.

La succession régulière de pression et d’allègement de pression sur l’estomac constitue pour lui comme un massage. Nous aimons être massé mais si la main masseuse demeure immobile en continuant à pincer le muscle, ce n’est plus agréable du tout.

Gêné par cette pression fixe qui le bascule et lui pèse, l’estomac cherche à se défendre. Que peut-il faire pour repousser le diaphragme ? Il conserve l’air et se gonfle.

Ainsi il pousse contre le diaphragme vers le haut. Ce qui empêche le diaphragme d’accomplir la mission dont il est chargé depuis le moment de notre naissance : s’abaisser. Si bien qu’il va se contracter de plus en plus pour y parvenir.

Par cette contracture, on a très mal au creux de l’estomac, du plexus solaire. Le diaphragme immobilisé,par ce volume dans l’estomac qui l’empêche de s’abaisser  on respire mal. On se sent oppressé, angoissé.

En crise, l’aérophagie, parfois aggravée par des ballonnements intestinaux, peut aller jusqu’à oppresser le cœur et le perturber (pseudo urgence cardiaque de stress).

Selon la zone du cœur qui reçoit cette pression, celui-ci sera accéléré, ralenti ou irrégulier. Il peut y avoir des douleurs qui évoquent une angine de poitrine, très angoissantes et même de courts évanouissements, proche du malaise vagal.

Selon la gravité, il faut aller voir son médecin ou appeler les urgences. Le cœur sera examiné. S’il va bien, ce que j’espère, ces symptômes cardiaques d’origine digestive seront nommés syndrome gastro-cardiaque ou de Römheld, le médecin allemand (1871–1938) qui l’a décrit. (A l’époque des corsets, tiens donc. Ces épouvantables corsets. Quoi de mieux pour bloquer le diaphragme). « Apportez-moi mes sels » (… et surtout, desserrez le corset).

 

Dans l’immédiat, que faire d’autre ?
– On manque d’air. L’inspiration est bloquée. Cherchez plutôt à expirer, à serrer les côtes, en entourant les côtes de vos mains pour guider leur mouvement.

– Si le diaphragme est trop tendu, ce n’est pas le moment de l’étirer, sauf si vous êtes très familier de l’exercice. Massez-le gentiment, doucement. Je vous propose cet exercice audio.

– Je vous propose une relaxation.

Ensuite
Il faut souvent plusieurs facteurs pour qu’un problème apparaisse. En plus de la détente régulière du diaphragme, on peut agir pour améliorer sa digestion : chercher à savoir si on a des intolérances alimentaires et s’intéresser à  ce qui provoque chez soi des fermentations dans l’estomac ou dans l’intestin grêle, si c’est le cas, que l’on pourra contrôler avec certaines épices et huiles essentielles avec l’aide d’un naturopathe.

Dans le volume 2 : » Respiration et digestion heureuses« du livre « DÉTENDRE LE PLEXUS SOLAIRE« , je décris en détail l’importance du diaphragme pour la digestion et comment le détendre.

NB

Je relate ce qui se passe d’une façon très imagée. Si vous avez des explications scientifiques sur la raison pour laquelle conserve l’air, je suis preneuse. Pour m’écrire, faire « répondre » à une newsletter.

Le diaphragme tendu peut être responsable d’une insuffisance veineuse

La pression rythmée qu’exerce un diaphragme détendu sur l’abdomen active le retour veineux
– à l’inspiration, l’abaissement du diaphragme

qui lutte contre la résistance de la ceinture abdominale augmente la pression dans l’abdomen : le sang veineux est poussé au dessus du diaphragme, vers le cœur.

– à l’expiration, la pression dans l’abdomen diminue

le sang veineux des membres inférieurs y entre plus facilement.

Cette alternance de pression et décompression

est importante pour tous les viscères, mais plus particulièrement pour le foie, qui reçoit  en moyenne 1,4 litres de sang chaque minute. Il est pertinemment placé directement sous le diaphragme.

Si ce mouvement est réduit (quand on vit avec une toute petite respiration), ce torrent frais se transforme en marécage et stagnation : foie et petit bassin congestionnés, jambes lourdes, fatigabilité. Nos cellules sont asphyxiées et douloureuses.

Dans le volume 2 : » Respiration et digestion heureuses »du livre « DÉTENDRE LE PLEXUS SOLAIRE« , je décris tous ces jeux de pression, en changement permanent selon le cycle et la profondeur de la respiration, dans le thorax et l’abdomen, de part et d’autre du diaphragme.

Les connaître et pratiquer des exercices adaptés permet d’agir sur ces processus si importants pour notre bien-être.

 

Page suivante 

Comments are closed.